Le plan national d’actions

Le plan d’actions

Dans les plaines cultivées, il vise à réduire le risque d’extinction des populations migratrices du domaine atlantique par l’augmentation des effectifs de 2009 de 10% à 20% d’ici 2015 dans les ZPS et le maintien des effectifs au niveau de ceux de 2008 en dehors des ZPS, avec intégration de ces zones dans le réseau Natura 2000. A terme l’objectif est d’éliminer le risque d’extinction, d’enrayer le déclin et enfin d’amorcer une reconquête des espaces où l’espèce a disparu.
Si le déclin de l’espèce n’est pas enrayé dans les cinq prochaines années, il deviendra extrêmement difficile de sauver la population migratrice, malgré les efforts engagés depuis 15 ans pour éviter son extinction. La mise en œuvre de ce nouveau plan national d’actions revêt donc une importance fondamentale pour la conservation de l’Outarde canepetière en France.

Dans les sites méditerranéens, il s’agit d’accompagner l’accroissement des effectifs et l’aire de répartition de l’espèce dans un contexte de très fort développement économique et urbain des régions PACA et Languedoc-Roussillon. Le réseau des ZPS doit être étendu afin que ce développement soit respectueux des sites à outardes. Il s’agit donc de maintenir la dynamique de progression des effectifs dans le réseau des ZPS et de favoriser la colonisation ou la reconquête de sites hors ZPS et plus particulièrement :

  • De maintenir la population d’outardes en Languedoc-Roussillon, avec un accroissement vers l’ouest (Aude, Pyrénées-Orientales) et d’amorcer une reconquête des Causses,
  • De garantir la stabilité de la population de la Crau par le maintien d’un effectif de 600 mâles chanteurs,
  • De maintenir l’effectif des autres noyaux de population provençaux.

Ce plan se décline en une stratégie opérationnelle à l’échéance 2020 s’appuyant sur sept axes directeurs :

  • améliorer la mise en œuvre de la politique agro-environnementale en veillant à l’adaptation des mesures aux besoins de protection de l’espèce et du cortège qui l’accompagne,
  • définir et mettre en œuvre une politique d’acquisition foncière (compensation écologique mais aussi actions des collectivités en collaboration avec les CREN…) doublée d’une gestion adaptée, notamment sur les sites languedociens mais aussi les ZPS touchées par des passages d’infrastructures,
  • travailler avec les autorités militaires et de l’aviation civile pour conserver voire améliorer les conditions d’accueil des outardes sur les aérodromes, aéroports et camps militaires,
  • continuer l’élevage d’outardes avec lâcher d’oiseaux dans les ZPS de plaines du Centre Ouest, ou toute zone favorable, tant que le risque d’extinction n’est pas éliminé,
  • suivre l’évolution des effectifs d’outardes pendant les phases de reproduction, de rassemblements postnuptiaux et d’hivernage afin de disposer d’indicateurs fiables de l’évolution de la population,
  • intervenir dans les projets d’aménagements (par exemple : urbanisation, création de lignes électriques, construction d’ouvrages routiers et ferroviaires, développement de parcs éoliens, de champs photovoltaïques…) afin d’éviter leur apparition dans les sites fréquentés par les outardes, ce qui pourrait aggraver la situation de l’espèce ou réduire à néant les efforts consentis auparavant,
  • poursuivre les actions de diffusion de l’information, des connaissances sur l’outarde auprès des citoyens et des décideurs.

22 fiches actions sont proposées pour soutenir cette stratégie. L’élevage en captivité et les enquêtes régionales et nationales constituent trois de ces 22 fiches.

Les actions du plan

Les actions du plan sont de trois types et doivent permettre à la fois d’améliorer les connaissances sur l’espèce et de mettre en place des actions de communication et de conservation.

L’amélioration des connaissances

  • N°1. Mettre en place un suivi annuel des populations d’outardes sur les ZPS du Centre Ouest
  • N°2. Mesurer tous les 4 ans l’évolution de la population d’outardes sur tout le territoire français (nombre de mâles chanteurs et nombre d’hivernants)
  • N°3. Préciser le statut de conservation des populations dans les sites rhônalpins et provençaux hors Crau
  • N°4. Définir et lancer une étude de la dynamique des populations d’outardes, de l’utilisation de l’espace et des échanges entre sites

Les actions de communication

  • N°5. Veiller à la prise en compte des enjeux de conservation de l’outarde dans les études et procédures à l’amont des décisions de principe de réalisation d’un projet d’aménagement
  • N°6. Mettre en œuvre des mesures d’évitement, de réduction pour éviter de devoir compenser les impacts des projets
  • N°7. Veiller à la prise en compte de l’Outarde canepetière dans le programme de développement rural 2013-2019
  • N°8. Porter à connaissance le plan national d’action
  • N°9. Élaborer un plan de communication auprès de la profession agricole
  • N°10. Informer les habitants des ZPS Outarde sur le plan et les actions prévues
  • N°11. Consolider le réseau des acteurs de la conservation de l’outarde en France et en Europe

Les actions de conservation

  • N°12 Renforcer la contractualisation des mesures de gestion des habitats avec les agriculteurs et les autres acteurs concernés
  • N°13. Maintenir les milieux agro-pastoraux en Crau
  • N°14. Soutenir des mesures de gestion des espaces enherbés sur les terrains d’aviation
  • N°15. Renforcer l’opérationnalité du réseau de ZPS en tenant compte des populations hors ZPS
  • N°16. Terminer l’élaboration des documents d’objectifs de toutes les ZPS pour lesquels l’outarde est citée et les mettre en œuvre
  • N°17. Gestion favorable des sites de rassemblements post-nuptiaux et d’hivernage des outardes
  • N°18. Sécuriser une gestion foncière adéquate et pérenne
  • N°19. Réduire les destructions directes lors des fauches de prairie (principalement luzernières)
  • N°20. Obtenir la neutralisation des lignes électriques moyenne et haute tension, voire très haute tension dans les ZPS
  • N°21. Évaluer l’importance du braconnage sur certains sites de reproduction ou de rassemblements
  • N°22. Poursuivre le renforcement des populations migratrices
    puce Les actions une par une

Il est aussi possible de télécharger les fiches actions indépendamment les unes des autres en cliquant sur les liens ci-dessous :


Mots-clés

LPO Agir pour la biodiversité

DREAL Poitou-Charentes