L’évolution de l’agriculture

L’intensification de l’agriculture a peu à peu conduit à la diminution des surfaces en prairie, la simplification de la mosaïque du paysage et l’agrandissement de la taille des parcelles.

Dans les plaines céréalières du Centre Ouest de la France, le déclin de l’Outarde canepetière est étroitement associé à l’intensification agricole. La disparition du système de polyculture élevage au profit d’une agriculture spécialisée a conduit à la disparition de la mosaïque du paysage, en particulier dans les zones de céréaliculture.

Si en Espagne, les outardes nichent encore dans les céréales, ceci n’est plus possible en France depuis l’avènement des engrais de synthèses et des herbicides. Les prairies sont alors apparues comme les seules cultures présentant les caractéristiques nécessaires, en hauteur et en densité, à la reproduction de cette espèce. Cependant, la spécialisation de l’agriculture a conduit à la raréfaction des milieux prairiaux en induisant la disparition de l’élevage et/ou en favorisant l’élevage hors sol. Toutefois, l’instauration du gel obligatoire (jachère PAC) dans le cadre de la Politique Agricole Commune a de façon détournée préservé des milieux non productifs à faciès prairial qui depuis leur mise en place ont indiscutablement concouru au maintien de la biodiversité dans les plaines cultivées. Malgré cela, le déclin de l’espèce s’est poursuivi, la cause formellement identifiée étant le déficit de productivité des femelles . En effet, l’accélération du rythme des fauches des cultures fourragères et l’obligation d’entretien des jachères conduisent à la destruction de nombreuses nichées alors que dans le même temps l’utilisation de pesticides provoque la raréfaction des ressources alimentaires en insectes et en plantes adventices des cultures.

L’avènement des cultures industrielles et des biocarburants érode depuis plusieurs décennies ce potentiel de terres utilisé par la faune sauvage. La suppression du taux de jachère obligatoire en 2008 apporte potentiellement des modifications notables du paysage agricole et il est important de suivre ses effets sur les dernières populations d’outardes migratrices françaises.

Nid détruit lors des fauches
Nid détruit lors des fauches
Femelle tuée sur son nid
Femelle tuée sur son nid

LPO Agir pour la biodiversité

DREAL Poitou-Charentes