Photo de la semaine LPO : l’Outarde canepetière sous haute surveillance !

Dans le cadre du Plan National d’Actions Outarde canepetière, les suivis annuels de l’espèce en Centre-Ouest sont en cours. Ils permettront de voir l’évolution de la population migratrice et d’envisager les prochaines actions de conservation.

La LPO coordonne chaque année au niveau régional, et en lien avec les coordinateurs départementaux, l’ONCFS et le CNRS CEBC de Chizé, le suivi des populations d’Outardes canepetières en Nouvelle-Aquitaine (ex-région Poitou-Charentes).

Les suivis terrain se déroulent en plusieurs temps :

  • l’enquête communale entre le 15 mai et le 15 juin 2017 ;
  • trois comptages flash sur l’ensemble des ZPS entre avril et juin 2017 ;
  • un suivi hebdomadaires sur deux ZPS : Niort-Sud-Est par le CNRS CEBC et Néré Bresdon par la LPO Charente-Maritime ;
  • le relevé de l’assolement des milieux favorables à l’Outarde canepetière ;
  • le suivi des rassemblements postnuptiaux (septembre-octobre 2017).

Les analyses des données s’effectueront par le CNRS CEBC et par la LPO.

L’ensemble des résultats seront présentés lors d’un séminaire de restitution, organisé au CNRS de Chizé par la LPO et le CNRS CEBC de Chizé.

Hors Nouvelle-Aquitaine, la population migratrice est suivie grâce à des suivis coordonnés dans l’ensemble du Centre-Ouest de la France.

Quelques résultats de l’enquête nationale 2016...

Tous les 4 ans, une enquête nationale est organisée sur l’ensemble du territoire national, afin de voir l’évolution de la population migratrice (Centre-Ouest) et sédentaire (littoral méditerranéen).

Les premiers résultats ont été présentés par la LPO lors du séminaire du 16 mars 2017 au CNRS de Chizé (79).

L’estimation de la population d’Outarde canepetière en France (toutes populations confondues) est de 2 424 - 2 706 mâles chanteurs (moyenne : 2 566) en 2016.

88 % des mâles sont localisés dans le sud de la France.

A l’échelle régionale :
- population migratrice du Centre-Ouest :
≈ 81% (dont Vienne ≈ 37%) des effectifs sont concentrés en Poitou-Charentes.

- population sédentaire du sud de la France :

    • Languedoc-Roussillon : ≈ 54% des effectifs (dont Gard ≈ 36%, Hérault ≈ 14%)
    • PACA : ≈ 45% des effectifs (dont Bouches-du-Rhône ≈ 40%)

Après une très forte augmentation de la population sédentaire, notamment entre 2008 et 2012, un déclin est noté en 2016.
En Centre-Ouest, la population migratrice est stable.

Cependant, les effectifs hivernants pour la population sédentaire affiche un déclin de -12,5% entre 2012 et 2016.

Les effectifs de la Péninsule ibérique en très fort déclin...

Des informations récentes très inquiétantes nous parviennent de la Péninsule ibérique où les populations sont en très fort déclin (population divisée au moins par deux !) depuis 2005, soit une population divisée par 3,5 depuis 1996.

Il est donc impératif de se mobiliser pour protéger l’Outarde canepetière, mais plus généralement, l’avifaune de plaine, et notamment commencer par abandonner le système actuel agricole et le faire évoluer enfin vers une PAC plus respectueuse de la biodiversité.

Les suivis en Centre-Ouest réalisés grâce au soutien des partenaires financiers :

L’enquête 2016 en Nouvelle-Aquitaine (ex-région Poitou-Charentes) a bénéficié du soutien financier :

  • L’Europe s’engage en Nouvelle-Aquitaine avec le Fonds Européen pour le Développement Régional (FEDER) :
  • La DREAL Nouvelle-Aquitaine :

La DREAL Nouvelle-Aquitaine apporte aussi son soutien financier en 2017.

  • La Fondation LISEA :

La Fondation LISEA apporte aussi son soutien financier en 2017.

Ces suivis sont réalisés grâce au soutien des partenaires scientifiques et techniques :

LPO Agir pour la biodiversité

DREAL Poitou-Charentes