Le 3e Plan national d’actions (2020-2029)

Résumé du plan

En France la population d’Outarde canepetière est estimée, en 2016, à 2455 mâles environ répartis entre le pourtour méditerranéen (2142 mâles) et le Centre-Ouest (313 mâles) de la France. Dans le Sud, environ 20% de la population niche sur des terrains d’aviation. Dans le Languedoc-Roussillon, le reste des effectifs est majoritairement situé dans des zones viticoles où une déprise agricole conjoncturelle a laissé place à des friches favorables à l’outarde, tandis qu’en PACA l’essentiel de la population se trouve dans la plaine de la Crau. Le Centre-Ouest accueille la dernière population d’outardes migratrices en Europe. Plus de 80% de la population se reproduit dans plusieurs plaines céréalières classées en ZPS, où sont mises en place des jachères favorables à sa reproduction, avant de migrer vers la péninsule ibérique.

La fragilité des effectifs et les menaces qui pèsent sur cette espèce en danger d’extinction ont conduit à ce troisième Plan National d’Actions (PNA) mis en œuvre sur 10 ans. La DREAL Nouvelle-Aquitaine, coordinatrice du PNA, a désigné la LPO pour la rédaction et l’animation de ce PNA. Il est le fruit des retours d’expérience, des réflexions et propositions faites lors du séminaire national de 2018, auquel ont participé de nombreux acteurs du “réseau outarde”. Ce PNA a été soumis au CNPN fin 2018 puis sa version amendée a été mise en consultation du public et des personnes publiques associées à l’automne 2019.

Dix actions ont été retenues, dont la moitié sont des mesures visant à préserver l’habitat de cette espèce.

Par exemple, la cartographie de l’habitat outarde et la réalisation de fiches techniques permettront de mieux prendre en compte l’outarde dans les projets d’aménagements.

Sur le volet agricole, il s’agira également de rencontrer les instances décisionnaires de la prochaine PAC afin de veiller à ce que les outils, notamment les mesures agro-environnementales (MAE), soient adaptés à la sauvegarde d’agro-écosystèmes favorables à l’outarde. Dans le Centre-Ouest, une action cible l’acquisition de surfaces en faveur de l’espèce dans une perspective de gestion durable via la mise en place d’activités agricoles compatibles avec le maintien de l’outarde.

Dans le Sud, des actions sont prévues sur les terrains d’aviations, visant d’une part à réduire les risques de collision sur les aéroports civils à fort trafic (Marseille…), et d’autre part à maintenir l’espèce sur les aéroports où le risque de collision est faible.

Un autre axe de travail consiste à accroître le renforcement des populations in-situ grâce à la montée en puissance de l’élevage conservatoire (ex-situ), tout en développant la protection des nichées localisées dans les parcelles fourragères (hors MAE), grâce à l’utilisation de drones équipés de caméra thermique permettant de localiser les nids camouflés au sein des couverts herbacés.

D’autre part, l’acquisition et la valorisation des données issues des protocoles de suivis (comptage des mâles chanteurs, des individus en rassemblements) incluant la pose de GPS, devraient permettre de solidifier les bases des connaissances indispensables à l’accompagnement argumenté des politiques publiques.

Enfin, deux dernières actions clés concernent l’animation du réseau, le partage des informations et le portage des enjeux au niveau national et européen.

Ce PNA fera l’objet d’un bilan à mi-parcours visant à réorienter les priorités des actions si besoin, avec l’appui du comité scientifique. Le contexte ibérique de chute des effectifs d’outardes en fait un document cadre appelé à s’inscrire encore plus fortement dans le réseau européen.

Les actions du plan

10 fiches actions sont proposées pour soutenir cette stratégie :

<media235|vignette|legende|center|taille=300>

Le PNA 2020-2029 en intégralité

<media234|vignette|legende|center|taille=300>

LPO Agir pour la biodiversité

DREAL Poitou-Charentes